• Lettre ouverte aux acteurs de l’hôpital de demain

    En France, en Belgique et en Suisse, vous êtes aujourd’hui plus de 2000 établissements de santé à mener des projets de constructions ou de restructurations, et plus de 800 cabinets d’architectes ayant une expérience dans le domaine de la conception architecturale en santé.
    À vous qui pensez, accompagnez, concevez et bâtissez nos établissements hospitaliers et médico-sociaux, j’ouvre les colonnes de cette nouvelle revue unique en son genre qui a pour ambition de partager votre expérience et votre vision de l’hôpital de demain. Ce sont vos projets et expériences qui nourrissent l’actualité, n’hésitez pas à les soumettre à notre rédaction ! Votre avis ?
    Ce site et le formulaire « Vos projets » vous est réservé pour déposer vos suggestions d’articles ou de reportages.

  • Jean Nouvel : morphogenèse d’un angle hospitalier

    “Imagine va accueillir des enfants, des parents : la connexion avec l’hôpital Necker doit être une invitation. Les médecins et les chercheurs vont y travailler dans la conscience sereine d’appartenir selon les moments au monde de ces enfants ici soignés, mais aussi, au monde des chercheurs qui passent du calme de leur labo à des espaces naturels de dialogue et de rencontre.
    L’appartenance d’IMAGINE à Paris, sa volonté de donner un caractère et une symbolique à une vocation aussi noble, est aussi un des principaux enjeux architecturaux. […] Architecture de lumière de haute précision, elle symbolise la pointe de la recherche aujourd’hui.”

  • Une architecture de lumière pour un institut d’excellence

    Imagine est un lieu unique de recherche à la pointe de la technologie dont l’objectif est de mieux comprendre les maladies génétiques et d’apporter au plus vite les solutions diagnostiques et thérapeutiques tant attendues par les patients et leurs familles. La Fondation Imagine a pour ambition de conduire un projet d’excellence médicale et scientifique en organisant, structurant et développant sur le site de l’hôpital Necker- Enfants Malades à Paris, des activités de recherche, de soins et d’enseignement sur les maladies génétiques de l’enfant à l’adulte. Pour répondre à ses objectifs d’excellence, la Fondation Imagine s’est engagée dans la construction d’un institut sur le campus de l’hôpital Necker-Enfants Malades. Il réunit en un même lieu les acteurs de la recherche et des soins sur les maladies génétiques.

  • L’influence de l’architecture hospitalière sur le développement de la médecine moderne…

    Originaire de London, en Ontario, Annmarie Adams a été diplômée de l’Université McGill en 1981. Elle a ensuite rejoint l’Université de Californie à Berkeley où elle a obtenu sa maîtrise professionnelle d’architecture en 1986 puis un doctorat en architecture six ans plus tard. L’architecture dans le domaine de la santé est l’un de ses sujets de recherche de prédilection.
    Annmarie Adams a rédigé plusieurs ouvrages ainsi que différentes publications autour de l’architecture hospitalière. Dans son dernier, Annmarie Adams démontre l’importance des hôpitaux dans l’histoire de l’architecture.

  • L’HÔPITAL DE DEMAIN

    LES GRANDS REPORTAGES DE FEVRIER 2012

    Médipôle de Savoie

    Proposer un parcours de soins complet pour les patients

    Centre hospitalier de Beaujeu

    Nouvelles unités Alzheimer dans les anciens bâtiments de l’Hôtel-Dieu à Beaujeu

    EPSM Lille-Métropole, Centre Hospitalier de Seclin

    Rapprocher les lieux d’hospitalisation du domicile des patients…

  • Editorial – Février 2012

    L’architecture hospitalière

    Christiane Coudrier

    Christiane Coudrier

    Si la conception hospitalière se doit de définir dans le détail la structure des départements, l’articulation des activités et des volumes qui les abritent, ainsi que les équipements dont doivent disposer ces locaux, il ne faut pas perdre de vue qu’elle se situe aussi au niveau des concepts en ce qui concerne l’organisation d’ensemble de l’établissement. Ces concepts subissent des changements lents et discontinus, éventuellement décalés dans le temps par rapport aux évolutions thérapeutiques.
    Toute nouvelle forme est générée par ce qui a existé avant et par le niveau de connaissance atteint au moment de sa conception. Les solutions précédentes mises en œuvre ne sont cependant pas forcément reconductibles, même si les situations paraissent à première vue voisines. Un véritable travail de recherche est donc nécessaire pour progresser et contribuer à l’évolution de la conception des hôpitaux.
    Deux points, parmi bien d’autres, méritent une attention particulière : – l’hôpital dans son environnement urbain,
    – l’adaptabilité, la flexibilité, l’évolutivité du bâti.
    La centralité urbaine de l’hôpital
    De par sa taille et a fortiori s’il est situé dans un environnement bâti, l’hôpital constitue un élément fort dans la signification urbaine. Il est l’un des plus grands bâtiments de la ville par son volume construit, son emprise au sol et l’effectif de son personnel. Pour des raisons d’accès et de desserte périphérique aux bâtiments qui sont devenus très techniques et généralement compacts pour assurer les meilleures liaisons internes, l’hôpital occupe le cœur d’un terrain, ce qui ne permet pas la mitoyenneté, ni la continuité avec le tissu urbain ou les fronts de rues existants autour. Le bâtiment s’isole dans son enclos, créant une césure à la fois physique, formelle et psychologique avec l’environnement.
    Or l’enjeu majeur est l’ouverture de l’hôpital, de plus en plus centre ambulatoire organisé autour d’un plateau technique suffisamment complexe pour nécessiter une compacité architecturale.
    L’orientation vers l’ambulatoire, la prise en charge itérative de patients valides mais chroniques, justifient de surcroît un maillage fort avec les transports urbains.
    Les maîtres d’œuvre et concepteurs du 21ème siècle auront ainsi à résoudre la question majeure de la centralité urbaine de l’hôpital.
    « Le bâti évolue ou meurt »
    L’adaptabilité est la réponse que peut apporter le bâti aux changements fonctionnels prévisibles et parfois imprévisibles lors de la conception. Plus que tout autre, l’hôpital est un domaine en évolution continuelle. Pour répondre à ces changements, sont exigées des modifications de distribution ou d’affectation, des transformations plus ou moins importantes touchant soit l’organisation interne, soit l’enveloppe construite elle-même.
    Toute tentative de définition de l’adaptabilité renvoie à un essai de résolution des contractions inévitables du bâtiment. La construction, même évolutive, modulable, conserve une rigidité physique difficilement conciliable avec l’évolution fonctionnelle et technique de l’hôpital. Il faut pourtant admettre et concevoir un hôpital qui sera peut être dans quelques années essentiellement constitué d’un plateau technique et d’un important secteur ambulatoire, la partie hébergement étant restreinte aux soins critiques seuls.
    Ces évolutions imposent aux maîtres d’ouvrages et architectes un changement de paradigme dans la conception hospitalière.
    Réussir cette révolution dans la conception architecturale de l’hôpital s’inscrit également dans un cadre économique contraint où le poids de l’investissement dans les budgets futurs fait l’objet d’une attention particulière des autorités de tutelle.
     
    Christiane COUDRIER
    Directeur général du CHU de Nantes
    Présidente de la commission « architecture et ingénierie » organisée par la conférence des directeurs généraux de CHU

  •