• Conférence : les technologies du bien-être au Danemark

    Le Danemark utilise depuis plusieurs années les technologies du bien-être et de l’autonomie en vue d’améliorer la qualité de vie des seniors. Pendant cette conférence, des représentants de deux importantes municipalités danoises et d’un centre de recherches vont partager avec vous les résultats d’études et leurs expériences et raconter des anecdotes sur la joie que les technologies de bien-être peuvent apporter à leurs utilisateurs. La discussion touchera aussi les nouvelles tendances dans ce domaine avec des technologies qui promeuvent l’interaction sociale et l’activité physique des seniors afin d’augmenter leur joie de vie. (…)

  • « Architecture Hospitalière » partenaire des Salons de la Santé et de l’Autonomie

    Les magazines « Architecture Hospitalière » et « Hospital Magazine» sont partenaires des Salons de la Santé et de l’Autonomie organisés du 28 au 30 mai prochain au Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris. En partenariat avec le comité d’organisation des salons, la rédaction présentera plusieurs conférences et plateaux TV sur des thématiques en rapport avec l’actualité de terrain des établissements de santé. La rédaction d’Architecture Hospitalière vous convie à assister et à participer à ces différents évènements. (…)

  • Les salons de la santé et de l’autonomie

    HopitalExpo, GerontExpo/HandicapExpo et HitParis, trois salons leaders de l’univers de la santé et de l’autonomie, ont désormais lieu à la même date, au sein d’un grand rendez-vous annuel : les Salons de la Santé et de l’Autonomie. Organisée par PG Promotion, une société du groupe UMB, cette manifestation de la Fédération Hospitalière de France, se tiendra, dans son nouveau format, du 28 au 30 mai prochain au Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris. (…)

  • CHU d’Angers : 2015 se prépare aujourd’hui

    Fidèle à sa culture de modernisation et soucieux d’adapter son offre de soins aux besoins des usagers et à l’évolution des techniques, le Centre Hospitalier Universitaire d’Angers s’est engagé dans de nouvelles opérations de restructurations. Trois grands chantiers ont ainsi été lancés permettant d’ouvrir de nouvelles perspectives pour l’établissement : le Projet Robert-Debré 2015, la restructuration de l’Hôtel Dieu Nord et l’extension du bâtiment Larrey. (…)

  • CH de Carcassonne : Un nouvel hôpital résolument tourné vers le futur

    Établissement de référence du territoire de l’Ouest Audois qui compte environ 200 000 habitants, le Centre Hospitalier de Carcassonne dispose de 794 lits, places et postes installés, toutes disciplines confondues. Composé de six établissements sur quatre sites de la commune de Carcassonne, il assure des missions de soins de courte durée avec ou sans hébergement, mais aussi de longue durée pour des personnes n’ayant pas d’autonomie de vie et accueille des résidents en EHPAD. Le CH de Carcassonne est aujourd’hui lancé dans plusieurs projets d’importance (…)

  • Clinique Charcot – Sainte-Foy-Lès-Lyon

    Créée en 1967, la clinique Charcot est un établissement de soins de courts séjours, spécialisée dans la médecine et la chirurgie. Alors qu’elle n’avait pu présenter son dossier au « Plan Hôpital » de 2007, la clinique avait assisté à l’émergence de nombreux projets régionaux sans pour autant en faire partie. C’est en 2012, après avoir doublé sa superficie et avoir commencé à monter seule son nouveau projet de regroupement, accueillant ainsi un service de radiothérapie et un centre de dialyse, que la clinique Charcot a reçu l’agrément du Ministère de la Santé, dans le cadre des projets de reconstructions retenus dans le cadre du « Plan Hôpital 2012 ».

  • Nouvel hôpital de Saint-Aignan

    Le Centre Hospitalier de Saint-Aignan est un établissement de soins de proximité composé d’une filière gériatrique et handicap assez complète. Situé en zone rurale, l’établissement rayonne sur un territoire plutôt vaste et dans une zone assez dépourvue d’offres de soins. Actuellement, le CH de Saint-Aignan est partagé entre deux sites : un établissement des années 1970, peu fonctionnel, situé sur les bords du Cher, et un site plus récent situé à Vaux de Chaume où se trouve non seulement un EHPAD, mais aussi des services logistiques (blanchisserie, ateliers et future cuisine centrale). Dans ce contexte, l’hôpital a lancé une vaste opération de reconstruction.

  • Editorial – Février 2013

    À l’instar de l’organisation de la cité ou de la conception de l’habitat, l’organisation spatiale des établissements de soins est le reflet d’une époque et d’une école de pensée d’architecture. Elle est surtout adaptée aux choix et contraintes organisationnelles du milieu. C’est ainsi que l’architecture hospitalière a évolué au fil des époques, passant de la construction pavillonnaire au monobloc et produisant aujourd’hui des espaces denses et regroupés sur un même site.

    L’architecture hospitalière et médico-sociale des dernières décennies a constitué une étape nécessaire et utile. Elle a permis de rationaliser et de moderniser les structures. Sous l’effet des innovations thérapeutiques, des progrès de la médecine, des aspirations des patients, mais également des nouvelles logiques territoriales, l’espace hospitalier de demain va sans conteste encore évoluer pour s’adapter à cette nouvelle donne.

    Pour tenir compte des nouveaux besoins des personnes âgées, de plus en plus fragiles, hébergées en EHPAD, l’architecture des établissements médico-sociaux doit être adaptée à leurs pathologies et à la problématique du maintien de l’autonomie. Elle doit également permettre une personnalisation de leur lieu de vie et des espaces d’accueil des proches. L’architecture doit également permettre aux établissements d’être davantage ouverts sur leur environnement et sur la ville.

    C’est pourquoi les concepteurs d’établissements auront pour défi d’inventer et de donner vie à ces nouveaux espaces de santé. L’enjeu pour les professionnels sera de prendre toute leur place à leurs côtés, afin de construire des ensembles en phase avec les besoins de santé et médico-sociaux, et adaptables dans le temps. Compte tenu de l’avance de la France dans ces réflexions, la création d’une « école française d’architecture hospitalière » prend donc tout son sens et son intérêt.

    Ainsi, au regard des évolutions que vont connaître les établissements à moyen terme et dont les germes sont d’ores et déjà à l’œuvre, les établissements du futur présenteront les caractéristiques suivantes :
    • l’évolution des bâtiments hospitaliers vers de véritables espaces de santé, ouverts sur l’environnement et sur la ville et à
    la croisée des réseaux de santé, exemplaires sur le plan du développement durable ;
    • le retour vers des constructions plus modestes, la taille n’apparaissant plus comme un critère discriminant ;
    • des espaces organisés autour des plates-formes ambulatoires, dont l’importance ira grandissant ;
    • des plateaux techniques partagés et polyvalents, ouverts sur la ville, au cœur de l’espace hospitalier ;
    • des espaces plus modulables et moins figés, en mesure de répondre aux évolutions des pratiques professionnelles et aux
    progrès de la médecine ;
    • des espaces écologiquement en pointe.

    Nous vous invitons à vous rendre aux Salons de la Santé et de l’Autonomie du 28 au 30 mai 2013. Cet événement majeur de la FHF traitera largement ces thématiques et sera l’occasion de croiser les regards des spécialistes de l’architecture avec des professionnels de la santé.

    Frédéric Valletoux
    Président de la Fédération hospitalière de France
    Maire de Fontainebleau & Conseiller régional d’Ile-de-France

  •