• Le Forum Afrisanté les 5 et 6 Février à Marrakech (Maroc)

    Le Forum Afrisanté 2013 sera organisé les 5 et 6 Février 2014 à Marrakech au Maroc. Cette conférence réunira les acteurs clés pour le développement du secteur de la santé. Au programme de ces deux jours : des débats et des échanges autour de thématiques liées aux politiques et stratégies gouvernementales, aux mécanismes pour améliorer le fonctionnement du secteur, à l’implication du secteur privé, à l’importance des PPP et à l’apport des innovations technologiques. Cette conférence réunira les acteurs clés pour le développement du secteur de la santé en Afrique.

  • Conférence : les technologies du bien-être au Danemark

    Le Danemark utilise depuis plusieurs années les technologies du bien-être et de l’autonomie en vue d’améliorer la qualité de vie des seniors. Pendant cette conférence, des représentants de deux importantes municipalités danoises et d’un centre de recherches vont partager avec vous les résultats d’études et leurs expériences et raconter des anecdotes sur la joie que les technologies de bien-être peuvent apporter à leurs utilisateurs. La discussion touchera aussi les nouvelles tendances dans ce domaine avec des technologies qui promeuvent l’interaction sociale et l’activité physique des seniors afin d’augmenter leur joie de vie. (…)

  • Dossier spécial : l’Hôpital de demain

    L’évolution permanente de nos établissements de santé demande une importante capacité d’adaptabilité pour faire face aux enjeux organisationnels et fonctionnels qui rendront l’hôpital de demain plus efficient et communicant. Le partage d’expériences et d’informations constitue l’un des enjeux majeurs dans l’optimisation du parcours de soin. Depuis 10 ans, la rédaction des revues Hospital Partenaire et Architecture Hospitalière rapporte la vision des acteurs de la santé, quelles que soient leurs missions au sein de nos institutions, pour que chacun ait accès à une information pertinente et empreinte de la réalité du terrain. (…)

  • Hôpital Necker : L’excellence au service des enfants

    L’Hôpital Necker fait aujourd’hui l’objet d’une opération de rénovation complète qui s’achèvera en 2014. Le tout nouveau bâtiment Laennec est la première réalisation de ce vaste projet. A la pointe de l’ingénierie hospitalière, il accueille le Pôle Mère-Enfant de l’hôpital Necker. Sa conception est le fruit d’une étroite collaboration entre les soignants et l’architecte. Il intègre les dernières innovations en matière de parcours de soin et offre aux patients une excellente qualité d’accueil et de prise en charge médicale. (…)

  • Extension du CH de Boulogne-sur-Mer

    La première phase du vaste projet de modernisation et d’extension du Centre Hospitalier de Boulogne sur Mer s’est achevée l’an passée. L’extension de l’hôpital Duchenne répond principalement à quatre objectifs : améliorer la sécurité des patients, notamment dans les services de réanimation et de cardiologie ; développer les soins ambulatoires en médecine et chirurgie afin de diminuer le temps d’hospitalisation des patients et donc réduire les coûts ; améliorer le confort des patients en mettant à disposition de nouvelles chambres individuelles (…)

  • Editorial – Mai 2013

    Guy BazinL’innovation organisationnelle : la clef de l’hôpital de demain.

    Aujourd’hui plus personne ne doute que la chirurgie ambulatoire est une innovation. Mais de quelle innovation s’agit-il ? Une innovation technologique ? Nous sommes impactés depuis toujours par les innovations technologiques. Elles sont devenues des impératifs. Elles concernent l’application à la médecine et à la chirurgie de toutes les recherches fondamentales sur un foisonnement de thématiques. L’imagerie, les médicaments, les matériaux en tous genres… En effet, depuis les années quatre vingt, tout le réseau hospitalier s’est approprié, séparément, ces avancées technologiques soumises, pour certaines d’entre elles, à des autorisations attribuées sans une logique claire, dans un modèle d’environnement unique et immuable, pour des comportements individualistes et conservateurs.

    Elles entrent, pour la plupart, dans la catégorie des innovations cumulatives ou incrémentales constituant des couches successives de choix qui deviennent, à terme, particulièrement coûteuses si elles ne sont pas régulées par une organisation nouvelle. L’architecture s’est adaptée, parfois « in petto », pour intégrer ces innovations, autant dans les restructurations que dans des bâtiments neufs souvent conçus spécifiquement, tout en conservant, à la demande du donneur d’ordres, un mode d’organisation d’une époque révolue.

    Or, nous savons depuis les travaux contemporains qu’une innovation technologique ne joue qu’un rôle d’induction. Elle doit forcément, pour avoir de l’ampleur et se justifier économiquement, se doter d’une innovation organisationnelle comme support. Ces deux types d’innovation s’influencent mutuellement. Elles ont des liens de réciprocité. En se coproduisant, en quelque sorte, elles améliorent leur processus de diffusion tout en rétroagissant sur les obsolescences. C’est tout l’enjeu des structures hospitalières de demain. La diffusion d’une innovation n’est plus raisonnable à organisation constante.

    A ce jour, de quelle innovation organisationnelle radicale dispose-t-on dans le secteur hospitalier ?

    La plus significative est la chirurgie ambulatoire. Cette innovation, qui s’inspire depuis plus de trente ans dans l’histoire des théories de l’organisation, doit perpétuellement évoluer pour absorber et faire progresser socialement et surtout économiquement les innovations technologiques. Certes, nous constatons en France un décollage. Mais nous nous maintenons toujours à un trop faible niveau de vol, alors que la plupart des pays de l’OCDE ont atteint des sommets. Nous savons que la substitution du potentiel ambulatoire depuis l’hospitalisation traditionnelle se traduirait par la suppression de plus de 40 000 lits et produirait une économie annuelle de plus de 4 milliards d’euros tout en assurant, au plus grand nombre, une prise en charge constamment actualisée dans des délais et un confort  acceptables. Nous avons constaté qu’il fallait vingt ans pour qu’une innovation organisationnelle se diffuse pleinement.

    Nous y sommes.

    Guy Bazin
    Fondateur et ancien président de l’AFCA
    (Association Française de Chirurgie Ambulatoire)

  •