Josiane Tantchou : Appel à la désobéissance des architectes pour un hôpital du futur centré sur le bien-être

Josiane Tantchou, anthropologue, CNRS

Pourquoi les hôpitaux sont-ils ce qu’ils sont ? Churchill disait : « There is no doubt whatever about the influence of architecture and structure upon human character and action. We shape our building and afterwards our building shape us ». Les architectes ont-ils conscience du pouvoir des bâtiments ? Savent-ils qu’au travers d’un plan c’est un système de relations sociales et professionnelles qu’ils fixent ? Savent-ils que les plans déterminent le bien-être des usagers ? Oui ! Mais alors, pourquoi les hôpitaux sont-ils ce qu’ils sont ? Des formes de junkspace, avec quelques fois des services subdivisés, segmentés, écartelés. Ils n’inspirent de moins en moins la loyauté et de confi ance à ceux qui le font fonctionner, restaurent autant qu’ils drainent. Pour répondre à ces questions, nous sommes allés à la rencontre d’architectes. Il y aurait beaucoup à dire, mais trois contraintes majeures les empêcheraient de déployer leur savoir de manière à arriver à construire autrement les hôpitaux, de jouer leur rôle de contradicteur, créatif par rapport à la norme dominante de la prise en charge des organes…

Publié dans le Actualités, Magazine AH 37 - Automne-Hiver 2020, Regard d'expert, avec les mot(s)-clef(s) . Favori avec ce permalien.