AQUATOOLS : accompagner les établissements de santé pour une eau bactériologiquement maîtrisée

Le concept d’eau bactériologiquement maîtrisée (EBM) a été développé en France il y a une trentaine d’années. A l’époque, il est alors clairement apparu qu’il convenait d’améliorer la qualité microbiologique de l’eau utilisée au sein des hôpitaux pour certains soins ou certains patients les plus à risque d’infection associée aux soins. La cause principale de ce type d’infections étant des bactéries, beaucoup ont cherché, au début des années 2000, des moyens d’obtenir cette amélioration de qualité et plusieurs méthodes ont été testées quant à leur efficacité antibactérienne : filtres au point d’usage ou en centrale de distribution locale, moyens physiques (UV, température…) et chimiques (boucle d’eau hyper-chlorée avec ou sans déchloration au point d’usage) etc.

Le Guide de l’Eau publié en 2005 a officialisé ce concept en créant une catégorie spécifique d’eau traitée pour un usage de soins, en en définissant les usages, en gardant le sigle d’EBM et sans définir clairement une méthode d’obtention. Depuis, la technologie a évidemment fait des progrès et les connaissances sur le retour d’expérience ont également progressé : il ne fait plus de doute maintenant que le moyen d’obtention à privilégier est la filtration. Celle-ci peut encore parfois combiner une (pré) filtration en centrale de distribution et une filtration au point d’usage ; mais dans l’immense majorité des cas c’est « la filtration terminale » qui est privilégiée.

Publié dans le Actualités, Architecture Hospitalière n°38 – Printemps 2021, Technologie, avec les mot(s)-clef(s) . Favori avec ce permalien.